Déceler la persistance des réflexes primitifs

Les signes

Enfant de dos, assis et qui écritA l’école , à la maison,

Vous avez beau dire à votre enfant : Tiens toi droit ! Il continue à s’affaisser sur sa table de travail ou bien il s’asseoit sur ses jambes pour écrire . De plus il n’arrête pas de bouger.

Il faut lui répéter plusieurs fois les mêmes instructions ! Vous avez l’impression qu’il n’entend pas et qu’il ne voit pas toujours bien. Alors que son audition et sa vue examinées par le médecin sont très bonnes.

Pour qu’il arrive à se concentrer sur son travail, il faut lui enlever tous les objets qui sont sur son bureau ! Il met de la musique pour travailler !

Il est hypersensible et son équilibre émotionnel est fragile. Il suce son pouce alors qu’il n’en a plus l’age ! Vous avez encore un petit enfant dans le corps d’un grand !

 

 

Dessin couleur d'une femme qui pousse la poussette de son bébéL’histoire de votre enfant

C’est le plein développement des réflexes primitifs qui conditionne leur disparition.

Leur persistance peut alors s’expliquer par des petits et grands incidents de parcours survenus au cours de la gestation ou à la naissance qui ont entravé parfois très légèrement le complet développement d’une étape ou d’une autre.

Le complet déroulement des étapes du développement sensoriel et moteur de la première année de vie de l’enfant est aussi important. Par exemple ramper et marcher à 4 pattes sont des étapes indispensables à la transformation des réflexes primitifs

Par la suite les parents dont l’enfant a une rémanence de réflexes primitifs observent les petites et grandes difficultés que leur enfant rencontre progressivement dans sa vie quotidienne, à mesure que les apprentissages deviennent plus compliqués.

Par exemple : il n’arrive pas à apprendre à nouer les lacets de ses chaussures, ni à faire du vélo facilement. La lecture de l’heure sur une horloge traditionnelle (à aiguilles) est difficile.

Ensuite à l’école il peine pour apprendre à lire, écrire ou calculer.Il n’arrive pas à se concentrer, il est agité…

En général l’enfant fait beaucoup plus d’efforts que les autres enfants pour un piètre résultat.

Les parents sentent confusément que quelque chose gêne leur enfant, sans pouvoir identifier ce "quelque chose"…

Parfois il n’y a aucun évènement ou situation qui annonce cette persistance simplement les parents se retrouvent dans les difficultés de leur enfant ou bien ils retrouvent le comportement d’un aïeul. Les mémoires familiales se manifestent aussi par la persistance des réflexes de survie.

Téléchargez le Questionnaire à destination des parents
Le questionnaire est la synthèse d’une étude faite par Sally Goddard Blythe de L’INPP de Chester et de mon expérience auprès de nombreux enfants en France. En effet 7 réponses positives ou plus vous indiquerons très probablement qu’une rémanence de réflexes primitifs se trouvent à la source des difficultés de votre enfant.